Technique du squeeze ou pression pénienne : comment faire ?

Technique du squeeze ou pression pénienne : comment faire ? post thumbnail image

La technique du squeeze est une méthode qui vise à retarder l’éjaculation masculine. Elle repose sur une pression pénienne destinée à stopper le processus éjaculatoire. Elle est considérée comme sûre lorsqu’elle est pratiquée correctement. Un homme qui a tendance à éjaculer précocement peut être tenté de la pratiquer avec sa partenaire. Mais la technique du squeeze n’est pas la seule méthode à disposition. Explications.

Pourquoi parle-t-on de pression pénienne ?

L’appellation technique du squeeze provient de la traduction anglaise du mot « squeeze », qui signifie « presser » ou « serrer ».

En effet, cette méthode implique une pression manuelle à la base ou à la tête du pénis pour retarder l’éjaculation. Elle s’inscrit dans une volonté de maîtriser la machinerie masculine afin de prolonger l’acte sexuel et le plaisir associé.

Toutefois, la pression pénienne n’est pas uniquement axée sur le contrôle de l’éjaculation. Elle permet aussi à ceux qui la pratiquent de mieux comprendre le fonctionnement de leur corps.

Contrôlez vos éjaculations
avec EREXOL !
CLIQUEZ ICI

Comment pratiquer la technique du squeeze ?

La procédure du squeeze est assez simple à mettre en œuvre. Lorsque l’homme sent qu’il est sur le point d’éjaculer, lui ou sa partenaire applique une pression ferme à la base ou à la tête du pénis pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce que l’envie de l’éjaculation diminue. Après cette pause, le rapport peut continuer.

Le squeezing est assez comparable à la technique du « stop and go ». L’homme s’arrête complètement pendant un moment avant de reprendre. Pour être efficace, la technique squeeze demande de la pratique et de la patience.

La pression pénienne est-elle dangereuse ?

En théorie, la technique du squeeze ou pression pénienne n’est pas invasive. Elle n’implique l’utilisation d’aucun médicament ou appareil qui pourraient altérer le fonctionnement de l’organisme. Il s’agit juste d’une pression manuelle exercée sur le pénis.

Réalisé correctement, ce geste est sans conséquence. Toutefois, quelques précautions sont à prendre :

  • la pression doit être fermement appliquée, mais elle ne doit jamais être douloureuse ou causer de gêne.
  • la répétition du squeeze ainsi qu’une pression excessive peuvent provoquer des douleurs, des ecchymoses ainsi qu’un certain inconfort.
  • la communication avec sa partenaire est décisive pour s’assurer que la pression est confortable et efficace.

Précisons enfin que le squeezing en lui-même n’a pas d’effets secondaires. Mais si vous ressentez de la douleur ou remarquez des changements inattendus, il est préférable de ne pas le pratiquer.

A quoi correspond la technique du « stop and go » ?

La technique du « stop and go » est souvent comparée à la méthode squeeze. Dans cette approche, au lieu d’appliquer une pression sur le pénis, l’homme s’arrête complètement lorsqu’il sent qu’il est sur le point d’éjaculer. Après un court moment, il peut reprendre l’acte. L’objectif est similaire : prolonger l’acte en contrôlant les sensations.

Quelles alternatives à la technique du squeeze ?

Il existe d’autres méthodes en dehors de la technique du squeeze et du « stop and go ». En voici quelques-unes :

Crèmes et gels

On trouve dans le commerce des crèmes et des gels à appliquer sur le pénis pour réduire la sensibilité. Ces produits contiennent des anesthésiques locaux. Il sont utiles pour les hommes qui souhaitent durer plus longtemps au lit. En revanche, l’effet anesthésiant peut également réduire la sensibilité pour le partenaire.

Compléments alimentaires

De nombreux compléments alimentaires censés améliorer la performance sexuelle ont également vocation à retarder l’éjaculation. Ils contiennent des ingrédients comme la racine de maca, une plante péruvienne souvent appelée « ginseng péruvien ». Elle est réputée pour améliorer l’endurance et la performance.

Contrôlez vos éjaculations
avec EREXOL !
CLIQUEZ ICI

Originaire d’Inde, l’ashwagandha (le ginseng indien) est également utilisé pour réduire l’anxiété et le stress, deux facteurs pouvant jouer un rôle dans l’éjaculation précoce.

La rhodiola rosea est une autre plante dont la principale vertu est de réduire la fatigue et l’anxiété. Elle pourrait donc indirectement aider ceux qui rencontrent des problèmes d’éjaculation en lien avec ces symptômes.

Plus globalement, les compléments alimentaires offrent un éventail de bénéfices pour la performance au lit et l’endurance sexuelle. Toutefois, ils ne remplacent pas les méthodes directes comme la technique du squeeze pour contrôler l’éjaculation. Mais nous vous recommandons quand même de les tester pour vérifier s’ils ont un impact positif sur votre maitrise éjaculatoire.

A lire également